Image Abilio Diniz va siéger au conseil de Carrefour, Articles

Abilio Diniz va siéger au conseil de Carrefour, Articles


Abilio Diniz va siéger au conseil de Carrefour, Articles

Un patron qui a traversé les crises

A la fin des années 1990, un rapprochement financier et commercial est opéré entre Casino et GPA. Le plan de sauvetage drastique élaboré par Abilio Diniz (Lesechos) permet de préserver le groupe Pão de Açúcar, qui cède les activités qu'il possède dans la péninsule ibérique, congédie 20 000 salariés et ferme un tiers de ses magasins. Abilio Diniz participe au Conseil Monétaire brésilien à la fin de la décennie 1980, en pleine période d’hyperinflation.

De la petite boulangerie au à la première grande surface Grupo Pão de Açúcar

Le magasin de la famille Diniz s'appelle Pão de Açúcar, l'enseigne rappelle bien entendu le célèbre Pain de Sucre de Rio. Dès la fin des années cinquante, le père d’Abilio Diniz pense déjà que l’avenir du négoce se fera par les supermarchés. A la fin des années 1950, Abilio Diniz inaugure la 1ère grande surface du groupe. Une dizaine d’années plus tard, le groupe GPA compte mille quatre cents salariés et quarante magasins.

Le sport, la famille, un homme de valeurs

Ancien joueur de football, ayant aussi pratiqué la capoeira et la boxe, Abilio Diniz reste un athlète dans l'âme qui débute sa journée par du sport. Vouant un culte à Sainte Rita, la patronne des causes sans issue, l'homme d'affaires pratique la religion catholique. Confiant dans les bénéfices de l'entraînement sportif, il crée des salles de fitness au sein supermarchés GPA et pousse ses salariés à prendre part aux marathons sponsorisés par l'entreprise. Au sein du monde du football, Abilio Diniz fait partie du comité consultatif du club de São Paulo et il a fondé le groupe de football d’Audax, dont l'objectif est de détecter les jeunes talents.

Casino actionnaire majoritaire de GPA, Abilio Diniz vers d'autres horizons

Abilio Diniz veut saisir la chance de faire de son groupe le n°2 mondial du secteur de la grande distribution en fusionnant le groupe GPA avec la branche brésilienne du groupe Carrefour au début de notre décennie. Le groupe Pão de Açúcar atteint son équilibre comptable après la crise économique et commence les pourparlers de collaboration avec Casino. Il doit faire face à la concurrence du Français Carrefour en terre brésilienne. Dès 2012, Casino a le contrôle GPA. Le divorce est consommé et Abilio Diniz abandonne la présidence du conseil d'administration quelques semaines plus tard.

La société d'investissement double ses parts dans le capital de Carrefour France. Avec 5,07% du capital, l'entreprise d’Abilio Diniz devient le 4e sociétaire de Carrefour. l'homme d'affaires s'occupe de BRF et cherche de nouvelles perspectives d’investissement depuis son retrait de GPA. Mi-2015, la participation dans le capital de la filiale de Carrefour au Brésil se monte à à 12%. Depuis, l'homme d'affaires possède, via le fonds Peninsula, deux places au CA. Epaulé par un associé de choix, Abilio Diniz renoue avec le milieu de la distribution au Brésil à soixante dix-huit ans.