Avec les différentes réformes qui ont été mises en place dans le domaine de l’entrepreneuriat depuis l’année 2018, ce secteur va connaître encore plus de bouleversements positifs cette année 2019. Quels sont donc les nouveautés  à retenir pour cette nouvelle année qui s’annonce fructueuse pour les autos entrepreneurs.

Une allocation chômage

En tant que travailleur indépendant, les autos entrepreneurs ne perçoivent pas d’allocation au chômage. Or c’est une des promesses du président de la République, Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle qui lui a permis de devenir président de la France. Si tout se passe bien, ce droit des travailleurs indépendants devra être en vigueur les premiers mois de cette année 2019. Ainsi, pendant 6 mois, les micros -entrepreneurs percevront une allocation au chômage de 800 € par mois. Toutefois, il faudra respecter certaines conditions pour bénéficier de cette allocation au chômage :

  • Vous devez avoir au moins 2 ans d’activités dans votre secteur d’intervention.
  • Il vous faudra gagner au minimum 10.000 €
  • Il faudra également être en situation de liquidation judiciaire ou de redressement judiciaire

Bien que le décret validant cette loi n’ait pas encore été publié, il faudra encore patienter encore un peu pour en bénéficier si vous répondez à tous les critères.

Adhésion automatique au régime général

Si au départ, les travailleurs indépendants ont été affiliés à la sécurité sociale, les micros entrepreneurs qui sont en train de constituer le dossier de leur entreprise seront immédiatement admis à la CPAM. Ceci afin qu’en 2020, l’adhésion de tous les micros-entrepreneurs au régime général se fasse le plus naturellement possible et sans accroc.

Créer facilement son entreprise

Si vous faites partie des entrepreneurs qui vont créer leur entreprise cette année 2019, vous allez être ravi de ce changement dans le processus de création d’entreprises. En effet, le gouvernement français a décidé de faciliter la création d’entreprises pour les micros-entrepreneurs n’auront pas à payer  les charges sociales sur une durée de un an. Ainsi, si vous êtes un entrepreneur, cela va beaucoup vous aider à vos focaliser sur la création et le lancement de votre entreprise.

Toutefois, si vous avez décidé de garder les aides à la création d’entreprises de l’État, les charges sociales dont vous devez vous acquitter seront réduites au quart de sa valeur totale lors de la première année de l’existence de votre entreprise. À la seconde année d’existence, vous serez tenu de payer  la moitié de vos charges sociales, à la troisième année, les charges à payer seront fixées à 75 %. Après quatre années d’existence, vous serez tenu de payer la totalité de vos charges sociales. Dans tous les cas, ceci a été mis au point afin que les micros-entrepreneurs puissent lancer plus facilement leur projet et le développer sans trop de charges.